Imprimantes photo et calibration

Ma démarche consiste à obtenir des clichés en 15×10 cm de mes photographies, tout en gérant modestement ma chaine graphique et cela à moindre coût. Mon budget est serré. Cela donne du sens à mes réglages des couleurs depuis AfterShot.

J’ai ainsi ressorti l’imprimante HP717 de mon père. Seules les cartouches génériques sont produites pour ce modèle. Reconnue une fois sur deux, la machine est devenue capricieuse. Pour bien vérifier que le problème ne venait pas de la cartouche, je me suis procuré une HP526 similaire. C’est un peu la même histoire… Pour finir, une EPSON PowerMate 240 est bien plus docile.

J’utilise une sonde de calibration d’écran Spyder2 (ma sonde EyeOne Display 2 d’occasion a un soucis pour la mesure du vert) et le logiciel DisplayCal. Tout ceci n’est pas neuf mais suffisant pour ma pratique.

Madame Chérie

Madame Chérie, auteure prolifique de romans noircit les pages de son cahier avec sa plume. Dans son esprit les personnages et les situations s’enchaînent. Tout interagit au service d’une histoire qui sera ravir et surprendre ses lecteurs, elle sourit ou s’interroge, ressent des émotions. Elle relie toutes ses pensées à ses recherches, imagine encore et encore des scènes et des dialogues. Tout vit dans sa tête. Ecrire est devenu un besoin vital, une partie d’elle même s’exprime dans ses écrits. Cette étape manuscrite, indispensable, un lien avec les mots couchés sur le papier, précède le passage sur l’ordinateur.

Retour de la photo.

Réglisse et la Mouche.

Je suis heureux d’avoir pu acheter d’occasion un FujiX10, un compact expert très lumineux et reprendre la photographie. Je me limite désormais au minimum. Ainsi j’utilise Corel AfterShotPro pour exploiter les photos et procéder à quelques réglages supplémentaires. Je suis accompagné par les livres d’Anne-Laure Jacquart. La qualité de ses ouvrages remplace tous les autres. Je n’ai besoin de rien de plus. Tout rentre dans une besace et je peux utiliser mon trépied au besoin.