Salon libéré

Et voilà, le matériel est maintenant là ou il doit être. Transporté dans des valises bien protégé de la pluie de ce vendredi.

Plus tôt mercredi, j’ai réalisé une première émission pilote avant le départ. J’ai écrit mes textes. Un conducteur était prêt, mais il était déjà au clair dans ma tête. La playlist du cartoucheur était chargée des éléments sonores que j’allais lancer les uns après les autres. Tout était branché et je me suis lancé.

En solo, pour un premier test, ce n’était pas trop mal. J’apprends sur le tas. Le fichier enregistré sur la clef SD du lecteur, je l’ai récupéré sur le logiciel de montage de l’ordinateur, et déjà tout semblait avoir été compressé correctement. J’ai effectué des coupures depuis Wavepad. Vraiment intuitif ce logiciel et performant.

Je me suis aperçu que la petite radio avait une encoche pour y insérer une carte micro SD. Chouette. Pas besoin de clef usb. Et tout se lance automatiquement lorsque la radio est allumée. Très bien, c’est simple.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter le pilote :

https://u.pcloud.link/publink/show?code=XZ9rW4XZuo4K2xu8YQSkNcbNIcKXQutFOBG7

Après cette nouvelle expérience, ce week-end j’ai retravaillé l’interface du Cartoucheur. Je voulais améliorer la visibilité, son ergonomie et ses performances. Ces petites retouches esthétiques et corrections étaient fastidieuses, avec l’écriture de nouvelles lignes de code. Je suis parvenu à un résultat intéressant et plus joli. C’est devenu un bon outil.

Relier le tout

J’ai bien fait d’écrire tous ces documents ! L’ensemble commence à prendre du sens et à bien se goupiller.

Ainsi le programme du Cartoucheur a été revu. De nombreuses lignes de code se sont ajoutées en un temps record. Maintenant une ‘playlist’ des éléments sonores guide la réalisation. La ‘playlist’ correspond précisément au conducteur de l’émission. Aux documents préalablement écrits dans le projet.

Tout est bien organisé, hiérarchisé et cohérent. J’ai réalisé une petit étagère posée sur la desserte rouge, elle contient la table de mixage accessible, au dessous le compresseur et l’enregistreur. Tout câble est soigneusement routé et attaché avec du scotch velcro. Ça prend forme.

Deux jeux sont choisis pour être présents dans les enregistrements pilotes. « Les brèves » et le « Vrai-faux ». Je dois encore travailler sur les supports écrits, et ensuite je pourrais tester enfin un enregistrement.

Bienvenue au compresseur et à l’enregistreur.

Cette semaine, je me suis attelé à la réalisation de l’habillage sonore. Tous les sons que nous utiliserons lors des émissions. Je souhaite parvenir à créer une réelle identité sonore à ce projet. Il fallait un début. J’ai réutilisé certaines de mes productions existantes et réalisé de nouvelles choses. Le programme du cartoucheur a été amélioré. Il peut lire deux sons en simultané. Je peux lancer un son voix pendant la lecture d’une production par exemple.

Mon rêve sera d’impliquer les personnes qui travaillent autour de moi, j’ai un grand respect pour mon équipe et j’espère savoir les valoriser. J’ai commencé l’écriture de documents pour structurer un peu. Un conducteur, des idées de jeu, la présentation du projet.

Pour simplifier la chaîne, j’ai acheté d’occasion un enregistreur. Il permet l’écriture du son final sur une carte SD ou une clef USB. Il est en sortie du compresseur ci-dessous. Je remercie EZIO qui me l’a vendu et qui m’a encouragé sur ce projet.

Le compresseur DBX 166XL est placé en sortie de la table de mixage, juste avant l’enregistreur, en compression douce. C’est également un limiteur super pour les casques et les enceintes. Merci à Ludovic pour ses précieux conseils.

Du coup, je n’utilise plus l’ordinateur portable relié à la table de mixage, plus besoin.

Coté contenu et écriture. Je parcours quelques livres d’occasion pour me guider un peu, sur les jeux, du genre le vrai-faux. Tout cela permet de bien structurer le projet et d’avancer.

Confinés

En cette période très particulière, je n’ai investi que très peu de temps dans ce projet. La priorité était ailleurs, mobiliser toute l’énergie pour les soins. Je n’étais pas sur place, sur mon ordinateur de production. J’espère reprendre bientôt. Plus de deux mois, sans relire une ligne de code ou traduire les documents du français vers l’anglais.

Traduction en anglais

Le challenge est désormais de traduire le contenu de l’hubibox en anglais.

Toute l’interface a été traduite. Le programme contient de nombreuses phrases et ce processus a été assez laborieux et long. Je dois poursuivre mes tests, une coquille dans une ligne de code peut envoyer vers un dossier erroné.

J’ai commencé la traduction des diaporamas. Et ce sera long ! Dans ces moments se mesure le contenu de l’hubibox qui est devenu finalement assez riche !

La tablette insérée dans son pied de présentation, autonome.

Le projet distribué gratuitement sur le Cloud

Une petite vidéo de présentation du projet.

Merci de bien vouloir consulter les licences d’exploitation CeCILL et Creative Commons de cette distribution.

Liens de téléchargement sur le programme d’installation

Lien direct sur l’installeur Windows.

Lancez tout simplement l’exécutable pour installer le projet sur votre ordinateur. Je vous conseille d’utiliser cette version stable.

Lien vers le dossier du projet

En suivant le lien ci-dessous vous accédez aux sources du projet en cours. Je réalise la traduction du contenu, l’interface c’est fait.

Le projet Hubibox

Cliquez sur cette image pour accéder aux dossiers du projet.

Vous souhaitez le projet sur une clé USB

Toute personne intéressée par le projet peut également le récupérer par copie sur une clef USB, en me contactant par courriel.

N’hésitez pas à me contacter via mail.

Pour toute question ou suggestion, envoyez moi un mail : hubert.bayre@wanadoo.fr

La production est relancée.

J’aimerai un peu couper avec la programmation et les algorithmes alambiqués.

  • Je me recentre sur les diaporamas, et voici les ‘citations’ et son accompagnement musical :
  • La partie ‘Textes’ est sous exploitée. Je reprends mon idée initiale des Fables de la Fontaine. J’ai modifié le programme pour pouvoir associer un fichier sonore enregistré au texte. C’est en cours de production à partir d’extrait sonores disponibles gratuitement.
  • La vidéo ne sera pas oubliée. Cela prend du temps au montage.

Je voudrais également prendre contact avec la médiathèque de Castelnaudary et avec les élus de la mairie responsables de la culture.